Rechercher
  • Corinne Gaiola

Hypnose ou Sophrologie… Comment s’y retrouver et quel accompagnement choisir ?

Depuis quelques années, les thérapies d’accompagnement sont de plus en plus visibles dans le paysage des médecines alternatives et complémentaires. Mais de nombreuses personnes ont souvent du mal à s’y retrouver dans ce qui peut être proposé et les résultats qu’elles peuvent obtenir.



QU’EST-CE L’HYPNOSE ÉRICKSONIENNE ?


Le psychiatre Milton Hyland Erickson (1901-1980) est le père de l’hypnose moderne. Il a mis au point sa technique en testant sur lui-même de nombreuses pratiques d’autohypnose (1).

Cette thérapie se pratique allongé(e) ou assis(e). On se laisse guider par la voix du/de la thérapeute pour obtenir un état entre la veille et le sommeil appelée transe hypnotique ou état de conscience modifié.

Une séance d’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle. Vous ne perdez jamais connaissance. Le but de l’hypnothérapeute est de vous amener vers l’état de conscience modifié mais vous gardez un fil de vigilance tandis que les portes de l’inconscient s’ouvrent. Ainsi les métaphores et les suggestions en rapport avec votre demande seront captés par l’inconscient et pourront booster vos potentiels ou infléchir une mauvaise habitude, atténuer ou faire disparaître une phobie.


Son application est assez vaste, mais on constate d’excellents résultats sur ce qui touche aux comportements : les addictions, tel le tabac ou la nourriture, la gestion de la douleur et plus généralement sur la gestion du stress. L’hypnose est un accompagnement thérapeutique court qui varie entre deux et 8 séances.

L’hypnose et L’inconscient :

L’inconscient est une partie de notre esprit qui est avant tout un dispositif de protection et de régulation. Sa capacité de protection pousse l’individu à entre dans des cycles d’habitudes (les habitudes étant sécurisantes en général) quitte à ce que ces habitudes soient délétères (fumer, trop manger, trop boire). (2)

Imaginez un iceberg. La partie émergée représenterait le conscient (10%) la partie immergée l’inconscient (90 %). Le rapport de force entre le conscient et l’inconscient implique que si vous opposez de front à votre l’inconscient, vous risquez de vous heurter à une grande difficulté avec un dépense énergétique importante. Toutefois avec l’hypnose nous allons établir une stratégie qui va nous permettre d’orienter et de collaborer avec votre inconscient sans perdre d’énergie inutilement.



QU’EST QUE-CE LA SOPHROLOGIE ?


C'est le Neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo (1932-2017) qui a fondé la sophrologie en 1960 (3). Ce dernier connaissait très bien l’hypnose éricksonienne. Toutefois Caycedo imaginait une approche plus holistique (plus globale) en incluant des techniques psychocorporelles issues du yoga, du zen, des arts martiaux et de la méditation.

En sophrologie la séance de compose de deux parties, des séquences d’exercices basés sur le souffle, la respiration et des mouvements dynamiques corporels associées à des intentions.

Ces relaxations dynamiques sont basées sur l’hypothèse que le corps et l’esprit sont intrinsèquement liés (exemples : je suis anxieux et je n’ai plus d’appétit, j’ai un examen oral à passer et ma voix et mes mains tremblent). Le fait de mettre des intentions positives et dynamiques dans le corps permet de solliciter le mental. Comme nous avons plus souvent le réflexe de passer par la porte du mental que par la porte du corps, cela demande un entraînement simple et progressif proposé par le/la sophrologue. Il ne s’agit pas de gymnastique, les mouvements sont simples et doux et cela reste accessible pour tous les âges.



Lire la suite

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout